Anatomie d’une mémoire émotionnelle

D’où proviennent nos émotions ? Qu’est-ce qui “active” une émotion dans notre corps et notre être ?

La mémoire, c’est la capacité de se rappeler de ce que l’on a vécu. C’est un mécanisme d’association.
La mémoire n’est pas seulement mentale. Elle est aussi émotionnelle.

Le moment où, dans notre vie, on vit une certaine situation, associé à certaines circonstances, et aussi couplé à certaines émotions, on crée alors une mémoire émotionnelle.

Ces mémoires émotionnelles peuvent devenir un conflit si les émotions emmagasinées sont intenses et difficiles à vivre.

Lorsque l’on vit une situation dans un état de stress, de survie, de déconnexion, lorsque l’on est enfant la plupart du temps on n’a pas la conscience nécessaire pour résoudre l’émotion que l’on vit.

Alors cette émotion est vécue “sans solution”. Elle n’est pas exprimée, non plus. Souvent même, on n’a même pas conscience d’elle, on est dans le déni car la priorité était alors de gérer la situation physique.

Voilà comment une mémoire émotionnelle devient inconsciente.

La mémoire émotionnelle, c’est une émotion qui est imprimée dans la personnalité inconsciente. Nous avons des mémoires émotionnelles qui se construisent depuis le moment où nous avons commencé à vivre dans ce corps physique.

Notre enfance est le berceau de la majorité de nos mémoires émotionnelles.
Cela ne serait pas un problème si nos parents, éducateurs et société nous accompagnait à vivre, avec authenticité, transparence et amour, nos états d’âme intérieurs, et nous accompagnait à y trouver solution harmonieusement.

La plupart du temps, ce n’est pas l’éducation que l’on a eu. Alors, nos émotions sont simplement ignorées, réprimées.

Cela fait que l’on n’a plus conscience de ses émotions.
Et comme on n’en n’a plus conscience, on ne peut pas les résoudre.

Ces émotions alors imprimé dans notre corps émotionnels peuvent se réactiver à la moindre occasion qui rappelle une situation similaire au stress initialement vécu.

Une émotion est une sorte de choc traumatique. Ce choc peut être petit comme il peut être grand, et ce, même si la situation extérieure ne paraît pas être un drame avéré.

C’est comme cela que nos émotions peuvent créer beaucoup de conflits inconscients dans notre vie, et ce, sans que nous sachions d’où cela provient.

Car une fois que l’émotion est imprimée dans notre intérieur, elle est rappelée, réactivée, dès qu’une situation de la vie résonne avec.
Ainsi si on a été blessé par un abandon étant petit, et bien même des années après, la séparation ravivera la blessure émotionnelle initiale.

Une émotion est un état d’être.
Si on ne s’en occupe pas, c’est à dire si on ne résout pas le stress sous-jacent, cette émotion devient une humeur, puis une habitude, pour enfin devenir partie intégrante de notre personnalité.

Par exemple, une personne qui dans son enfance vit une grande peur, sans solution ni accompagnement, peut alors devenir, sans en être consciente, bloqué dans cette peur d’une manière constante.

La colère, la peur, la tristesse, ainsi que tous les états d’âme qui sont bas en vibration et douloureux à vivre, ne sont pas votre vraie personnalité. Ce sont des résidus émotionnels de chocs émotionnels, plus ou moins grands, vécus dans le passé.

Bien des gens ne se rappellent pas que, derrière les traits de personnalités et habitudes émotionnelles, ils sont la joie, l’amour, le potentiel d’épanouissement et de bonheur.

Il est important de devenir conscient de nos blessures émotionnelles puis d’en prendre soin, pour les libérer et redevenir vraiment soi.

C’est une démarche qui est nécessaire pour ne plus se laisser manipuler et soumettre par nos émotions.

La vie est précieuse. Vous avez, comme chaque être humain, un potentiel merveilleux à offrir à vous-même ainsi qu’au monde.

Alors qu’attendez-vous ?

Laisser un commentaire

X